Les Amérindiennes , 

Il y avait deux sortes de communautés amérindiennes : les sédentaires et les nomades.

Les sédentaires vivaient dans de grandes maisons entourées des champs où poussaient les légumes et fruits (maïs, citrouille, tabac, fève, tournesol).  Dans ces communautés, c’était la femme qui dirigeait  la vie quotidienne et qui prenait les grandes décisions. Il faut dire que l’homme était souvent parti faire la chasse ou faire la guerre.

  Chez les iroquois, c’est le nom de la mère qui est transmis aux enfants, les nouveaux époux vont vivre chez leur épouse. Les membres du  conseil des anciens sont choisis par les anciennes. Les chefs sont choisis par celles-ci et elles disposent d’une force de police (les Warriors) pour que leurs décisions soient respectées.

  Chez les nomades, c’est politiquement moins structuré. Les femmes occupent une grande importance car elles font tout sauf chasser. Il est intéressant de constater que les premiers objets de commerce avec les blancs sont des casseroles et ustensiles de métal, ce qui tend à prouver leur importance …et leur rôle.

Dans les deux types de structures sociales, la femme amérindienne, au grand scandale des prêtres, jouit d’une grande liberté sexuelle. Le divorce s’obtient par le seul consentement mutuel. Chez les tribus de chasseurs, la polygamie est permise. *

 Chez les hurons, les femmes tambour,Au rythme du tambour chef, la Nation Huronne-Wendat est très fière d’être représentée par les femmes au tambour de Wendake. Ce regroupement de femmes des Premières Nations permet à la culture de se régénérer et de mieux se perpétuer.
  C’est au cours d’un intense rituel sacré que s’est effectué la transition. Aujourd’hui,encore dans ce pays les femmes Wendat sont les premières à porter le grand-père (tambour chef) dans leur canot vers d’immenses horizons faisant connaître au monde entier, l’âme des Hurons-Wendats et le rituel sacré de purification. Les mocassins d’autres femmes emprunteront ce sentier et embarqueront dans ce canot nous l’espérons LE TAMBOUR-CHEF SACRÉ La force du regroupement spirituel et social, voilà ce qu’est le tambour-chef, «être le reflet de ce que nous sommes ».                     

 La plupart des Nations Amérindiennes considèrent le tambour-chef comme un élément sacré; il représente le coeur de la Terre-Mère. Le tambour-chef se veut un instrument mystique entre le monde social de la musique et le monde spirituel.   Plus le tambour est sec, plus son timbre sera élevé. La peau du tam-tam est tendue de façon à s’accommoder de presque tous les environnements,Ces tambours indiens sont fabriqués à partir d’une armature en bois, la peau en cuir non-tannée est tendue sur les 2 côtés avec des lanières en cuir (appelé babiche). Ils comportent aussi des poignées qui permettent de les suspendre comme un objet de décoration lorsque vous ne vous en servez pas.

Le tambour n’est pas un simple instrument de musique, il est avant tout une médecine.  $torm


 

                                                                                                     

      merci a louve1950 pour ses images et l embleme wendat