J’étais debout sur la plus haute des montagnes et tout autour de moi, était le cercle complet du monde. Et tandis que je me tenais là, j’ai vu plus que je ne peux le dire et j’ai compris plus que je n’ai vu ; car je voyais en esprit les formes de toutes les choses et la forme de toutes les formes qui doivent vivre ensemble comme un être unique.
Et j’ai vu que le cercle sacré de mon peuple était un des cercles qui constituaient un cercle grand comme la lumière du jour et celles des étoiles et au centre duquel poussait un puissant arbre en fleurs pour protéger tous les enfants d’une mère et d’un père uniques. Et j’ai vu que tout ceci était sacré."
Black Elk Speaks, shaman Lakota, d’après Joseph Niehardt.
Psychologiquement, l’oubli est une impossibilité momentanée ou définitive d’évoquer un savoir ou un souvenir antérieurement fixés.
~~~~~~~~~~~~~~~

Sur cette planète bleue, vue du ciel, il y a aussi une couleur fondamentale : le Vert !
Le vert de quoi me direz vous ?
Des forêts et des arbres restant…
De la déforestation terrienne présente, nul ne peut à l’heure actuelle l’ignorer, ni l’origine dérisoire et inconséquente qu’est la surconsommation galopante d’un papier consommé aussitôt détruit….
C’est là une de ces incohérences majeures dont nous refusons à prendre connaissance.
Depuis son apparition sur cette planète, la destinée des terriens est étroitement liée à celle des arbres par un rapport si fort, si étroit, si viscéral et métabolique que nous pouvons nous poser la question de ce qu’il va advenir de notre « humanité » qui l’a si cruellement brisé.
Nos frères, oui frères le mot n’est pas assez fort, les arbres jouèrent toujours un rôle et une part prépondérantes dans toutes les sociétés diverses et multiples aux quatre points cardinaux du globe.L’Arbre et l’Humain : une très vieille histoire !
Un exemple ? Savez vous qu’il existe le plus vieil arbre connu au monde – un pin aristé (Pinus aristata) de 4768 ans surnommé Mathusalem qui trône sur les hauteurs des White Mountains californiennes !!!!

 toutes les civilisation rendent  un culte à l’Arbre sacré en hommage au plus important : L’ARBRE COSMIQUE.
Il sert de lien entre l’humanité et les possibilités universelle : il faut oser s’aventurer dans cet arbre afin que cette ascension nous transporte à la fusion du corps et de l’esprit nous révélant ainsi son savoir.

 l’arbre a perpétuellement été la colonne centrale, l’axe du monde(axis mundi) autour duquel s’ordonnançait l’Univers, la Nature, le physique, comme la métaphysique et la spiritualité.
L’arbre est une symbolique ancestrale ; il évoque l’élévation et l’amélioration des deux corps principaux : le physique et le spirituel.
L’ arbre hisse ses racines du sol, mais ses branches s’étirent vers le supérieur, vers le firmament.
Les racines fouissent nécessairement les profondeurs dissimulées du sol dans lequel elles se développent

Chaman1_1 

 

 

Googyindian 


A la surface, on retrouve le tronc et ses branches maîtresses et, là-haut, dans les hauteurs cosmiques et atmosphériques rythment ses branches et ramures.
L’Arbre réunit à lui seul les quatre éléments ; à savoir l’eau circulant dans sa sève, la terre envahie par ses racines, l’air pénétrant par ses feuilles et le feu jaillissant de son bois(cf. les éléments).
Mondialement, les arbres prirent une part majeure dans de nombreuses cosmogonies comme l’indo-européenne, aborigène, égyptienne , grecque, celtique, africaine, orientales, baltique ou nordique etc.en retraçant un monde constitué de plusieurs niveaux relies a l’arbre cosmique

l arbre *